Le Congost de Montrebei

Un week-end dans l'arrière-pays de la Catalogne : Le Congost de Montrebei Le monastère de Bellpuig Le Parc Astronómic Montsec (PAM)

0
235
randonner, nature, fleuve, Congost de Montrebei
Ad

Sur la route

Un week-end entre amis dans les contreforts des Pyrénées catalanes. Notre destination légendaire, c’est le Congost de Montrebei. Nous partons de la Costa Brava et nous avons une route d’environ trois heures. La route nous conduit à l’intérieur, à travers des collines boisées et des tunnels de montagne – on sent les pins. De temps en temps, des châteaux romantiques apparaissent dans les montagnes. Le voyage continue en passant par la pittoresque petite ville de Vic, où un arrêt vaut vraiment la peine. Nous achetons des saucisses et du fromage comme délicieux souvenirs pour la maison.

Par le soileil du soir jusqu’au l’arrière-pays de la Catalogne


Au fur et à mesure que nous avançons, le paysage se baigne dans la lumière dorée du soir. La silhouette aiguisée des montagnes du Montserrat à l’horizon me rappelle des pointes d’un couteau  et me projette dans un autre monde. Les cyprès à feuillage persistant – s’élevant vers le ciel – façonnent également le paysage catalan. Les petites nuages cotonneux deviennent roses et le croissant de lune se lève au-dessus de nous comme une lanterne. Nous roulons vers le coucher de soleil rouge-sang et finalement nous arrivons !

Ad

L’hébergement dans le village d’Ager

Nous passons le week-end à l’hôtel Vall d’Áger : de jolies petites maisons au style suédois unissent l’élégance moderne et le confort. Les visiteurs peuvent également s’y installer avec une tente. Sur la petite terrasse sur le toit de la maison, nous buvons un verre de vin sous les étoiles glorieuses.

Randonnée dans le canyon du Congost de Montrebei

Notre conseils

De notre petite maison de week-end à l’hôtel Vall d’Áger, on profite d’une vue magnifique sur le village d’Áger et son ancien château, entourée d’une grande forêt. La lavande sur la terrasse devant la maison sent mauvais et le ciel nous accueille en bleu vif. Le printemps (mai/juin) et l’automne (septembre/octobre) sont les saisons recommandées pour explorer le Congost de Montrebei. Même si le soleil d’octobre n’est plus très fort, vous devriez avoir assez d’eau et de protection solaire pour une randonnée dans le Congost. Renforcés par le petit déjeuner dans le restaurant de l’hôtel, nous commençons la randonnée. 

Que est où est-ce-que le Congost de Montrebei?

Le Congost de Montrebei est l’un des plus beaux endroits que j’aie jamais vu. La réserve naturelle est située entre Huesca et Lérida, à la frontière de la Catalogne et l’Aragon. Noguera Ribagorcana, une rivière turquoise a autrefois divisé les montagnes grises à oranges du Montsec.

Aujourd’hui, il serpente à travers des gorges calcaires couvertes de forêts méditerranéennes denses. Un spectacle à couper le souffle. L’ensemble de la zone s’étend sur 600 hectares et a une valeur écologique énorme en raison de sa flore et de sa faune, des espèces rares et de la nature vierge.

On a envie de randonner !

Nous commençons le chemin au parking de La Pertusa, qui doit son nom à une jolie chapelle de montagne surplombant le lac Canelles. Dès la première seconde ici, la vue sur le paysage est enchantée.

Le philosophe chinois Confucius a dit vers 500 av. J.-C.

 » Le chemin est le but « 

– et avec une randonnée aussi impressionnante, c’est bien sûr la vérité !

Des vues spectaculaires au Congost de Montrebei

Nous observons deux grands aigles dans l’air. Majestueusement, les rois du ciel tournent au-dessus de nous dans le ciel. Le sentier bien balisé et heureusement pas surpeuplé nous mène auxs points de vue fantastiques comme La Portell del Montsec, à des ponts sur le fleuve jusqu’à l’autre côté en Aragon et à des grottes de montagne cachées.

D’en haut, nous apercevons des kayaks colorés qui glissent par l’eau turquoise. La région est d’un grand intérêt pour les alpinistes qui veulent sortir des sentiers connus, mais elle convient aussi aux randonneurs moins expérimentés comme nous.

Nous marchons avec de petites pauses de pique-nique en 3 heures jusqu’au pont suspendu unique St. Jaume. D’ici, nous profitons de la vue sur la rivière, à travers la gorge jusqu’aux Pyrénées. De l’appontement flottant, des touristes courageux sautent dans l’eau glacée de la rivière. Le point culminant du Congost est bien visitée : c’est la partie la plus étroite, où les rochers érodés ne sont qu’à 20 m les uns des autres. Le sentier creusé dans la roche est tout simplement spectaculaire !

Au retour

Nous reprenons également le retour à pied afin de profiter d’une vue unique d’une nouvelle perspective. On peut aussi revenir en kayak, en bateau-taxi ou en bus, peut-être une variante moins fatigante pour la prochaine fois. Il est recommandé de réserver le retour en avance.

En rentrant à l’hôtel le soir fatigués et heureux, nous admirons les parapentistes sautant des falaises sous le soleil doré du soir, transportés par le vent dans les airs et atterrissant enfin en toute sécurité sur le terrain. La région offre de nombreuses possibilités pour les aventuriers, y compris le canyoning, le rafting et le parachutisme.

Heureux & beaucoup de faim : Notre conseil du restaurant

Après la longue marche, nous avons un appétit affamé et nous attendons avec impatience quelque chose de copieux. Le restaurant Casa Xalets à Áger est notre objectif pour la soirée : il y a une cuisine et des vins de qualité supérieure, des prix justes et une atmosphère chaleureuse !

Monastère de Santa María de Bellpuig de las Avellanes

L’ancien monastère de Santa María de Bellpuig de las Avellanes à Os de Balaguer dans les contreforts au sud du Mont-Sec n’est pas loin du village d’Áger et se trouve sur notre chemin du retour. Nous visitons l’abbaye qui est toujours en activité. Pour les visiteurs qui veulent rester plus longtemps, il y a des chambres d’hôtel et un restaurant avec vue sur le beau cloître roman.

Nous faisons une visite avec un guide très sympathique. On apprend beaucoup sur l’histoire mouvementée du monastère – langue catalane ou espagnole requise. Bien sûr, vous pouvez aussi explorer le monastère par vous-même.

Notre voyage se termine lentement. Nous nous détendons à travers un paysage pittoresque et sur de petites routes de campagne vers le coucher du soleil jusqu’à la Costa Brava et regardons en avant après ce week-end mouvementé et aussi épuisant pour prendre une bière fraîche sur la terrasse de notre maison.

Observatoire astronomique du Montsec

Nous sommes tous faits de poussière d’étoiles

Ici, il vaut la peine de regarder un peu plus près le ciel étoilé. Cette partie de l’Espagne n’est pas très densément peuplée et qu’aucune grande ville ne s’allume pour empêcher la lueur nocturne des étoiles. Deux observatoires importants du sud de l’Europe ne sont qu’à 10 minutes en voiture du village d’Áger. Nous participons à une visite guidée nocturne au PAM – c’est un point culminant absolu pour ceux qui s’intéressent à l’univers. 

Blaise Pascal (1623 – 1662), philosophe français et fondateur du calcul des probabilités, disait un jour :

« L’univers est un cercle dont le centre est partout, dont la circonférence n’est nulle part ».

Aujourd’hui encore, il ne semble pas tout à fait compréhensible – mais d’élargir ses connaissances à ce sujet, c’est passionnant. 

L’exposition & le cinema de 3D

Le parc astronomique est très bien visité malgré l’heure tardive. Au début, il y a une exposition interactive. Le rôle de l’astronomie dans notre société, l’évolution de l’univers et sa nécessaire protection sont thématisés dans cette expo. Ensuite, un film en 3D est projeté dans la salle de cinéma avec un grand toit en dôme. Il parle de l’origine de l’univers, de la matière et enfin de l’homme . Le film est conçu très facile – particulièrement excitant pour les enfants ! Ensuite, un expert d’astronomie explique notre système solaire dans le ciel étoilé artificiel du cinéma. Avec un effet surprenant et spectaculaire, le toit de la coupole s’ouvre lentement et la projection se transforme dans la véritable tente du ciel.

A travers du télescope jusqu’aux étoiles

Enfin, nous sortons vers les télescopes équipés de grandes caméras. Nous voyons de superbes photographies du ciel actuel et de la lune en train de grandir. En regardant à travers le télescope, je découvre Jupiter avec ses anneaux. Une grande expérience !

Ad

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.